Rentrée: les bonnes résolutions pour vous et votre chien

Comme chaque année, septembre est synonyme de listes plus ou moins réalisables de bonnes résolutions. Votre chien n’y échappe pas mais se retrouve souvent en fin de liste par manque de temps. Et si cette année, on faisait mieux en essayant de mutualiser les résultats ?

Commençons d’abord par une bonne nouvelle : le fait d’avoir un chien réduit votre risque d’avoir un accident cardio-vasculaire (résultats d’une étude de 2013 réalisée par l’American Heart Association). Bien sûr vous sortez déjà régulièrement votre chien pour ses balades « hygiéniques », mais cette année vous avez décidé de faire mieux. Bravo ! Selon les recommandations du Ministère de la Santé, « le sport c’est la santé ».

dog & lifestyle le magazine art de vivre ensemble

Si on ajoute à cela le fait que faire du sport avec votre chien, c’est l’aider à garder aussi sa ligne, à se défouler (plutôt que de mâchouiller vos chaussons ou vos bas de portes), à se sociabiliser et à renforcer votre complicité, quand est-ce qu’on s’y met ? Eh bien, juste après avoir répondu à ces questions :

Quelle est la race de mon chien ?

Naturellement, suivant sa race, un chien a plus ou moins besoin de se dépenser. La règle générale veut que plus un chien est grand, plus il a besoin d’exercice. Cependant, la taille n’est pas toujours l’élément décisif : par exemple, le Jack Russel terrier ne dépasse pas les 30 cm au garrot mais a besoin d’autant d’exercice qu’un grand chien.
Attention également aux chiens au nez « écrasé » ou brachycéphales de type Pékinois, Carlin, Bouledogues. Comme tous les chiens, ils doivent faire de l’exercice mais leur morphologie n’en fait pas des athlètes très endurants.
Pour évaluer au mieux les besoins de votre chien, l’éleveur auprès duquel vous l’avez acheté ou votre vétérinaire sont les meilleurs interlocuteurs.

Quel âge a mon chien ?

Suivant sa race, un chien sera adulte plus ou moins vite. Il va sans dire que vous ne ferez pas la même quantité ni intensité de sport avec un chiot, un chien en pleine croissance afin de ne pas occasionner des problèmes d’articulations ou un chien senior. Mais auriez-vous l’idée de faire un marathon avec votre nourrisson ou votre arrière-grand-père? Tout est dans la modération et l’adéquation de l’effort.

A quel moment puis-je pratiquer ?

Pas de contrainte ici excepté votre emploi du temps. L’idéal est de trouver un créneau vous permettant d’être assidu : un soir de la semaine où vous savez que vous pourrez sortir régulièrement un peu plus tôt, un midi où vous allez retrouver un autre propriétaire de chien (à deux on est plus motivé), ou le week-end pour être sûr d’avoir suffisamment de temps à consacrer à cette nouvelle activité.
Par contre, quel que soit le moment que vous choisirez, il est impératif de ne pas faire manger votre chien avant l’effort, surtout s’il fait partie des grandes races. Il courrait le risque d’une torsion de l’estomac qui relève alors de l’urgence vétérinaire. Imaginez-vous en train d’entamer une course d’endurance après une raclette et une mousse au chocolat ? Pas top, non ?
Rien ne vous empêche par contre de prévoir un court moment d’échauffement, salutaire pour le maître ET le chien.

Une fois que vous aurez répondu à ces questions, il vous reste à déterminer votre objectif.

Que cherchez-vous ?

  • Démarrer sans trop investir : si votre chien aime naturellement rapporter les objets que vous lui lancez, achetez un frisbee et défoulez-vous à moindre frais.
  • Me déstresser : essayez le doga, version canine du yoga. Peu de professeurs en France mais beaucoup de vidéos sur You Tube pour essayer.
  • M’amuser : tentez l’agility et apprenez à votre chien à franchir des obstacles inspirés des concours hippiques.
  • Faire dans l’originalité : pourquoi ne pas danser avec votre chien et éprouver ainsi son obéissance et votre sens artistique. Essayez l’obérythmée.
  • Développer votre esprit de compétition : accrochez votre chien à votre taille et lancez-vous dans le cani-cross ou à votre vélo pour le cani-vtt.

Dans tous les cas, n’hésitez pas pour débuter à vous tourner vers un club. Vous aurez accès à des séances d’essai ou de prêt de matériel pour voir si l’activité vous convient ou pas, et pourrez commencer avec de bonnes bases.
Restez bien attentifs aux besoins de votre chien et prenez du plaisir.

Bonne rentrée !

Partagez !
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *