Tag Archives: chien guide d’aveugle

Comment forme-t-on un chien guide d’aveugle: la famille d’accueil

Nous avons tous croisé un jour une personne malvoyante accompagnée de son chien guide. Il suffit alors de regarder pendant quelques instants ce duo pour constater l’extrême complicité qui unit ces deux compagnons. On pourrait même dire qu’il s’agit là d’un des plus beaux exemples d’interaction entre deux espèces animales. Mais comment réussit-on à former un chien à caler son pas sur celui de son maître, à lui indiquer l’emplacement du passage piéton ou encore à trouver le distributeur de billets le plus proche ?

Durant son apprentissage à l’École des chiens guides d’aveugles, le jeune chien est pris en main par deux acteurs principaux : l’éducateur de chiens guides et la famille d’accueil. Retrouvons aujourd’hui le témoignage d’Hélène qui s’occupe déjà de Iota depuis plusieurs mois.

Mirabelle : Quelle est votre mission en tant que famille d’accueil ?

Hélène : Mon rôle est de socialiser l’animal. C’est une implication sur le long terme car mon travail avec Iota a commencé lorsqu’elle avait deux mois et elle va avoir deux ans. Aidée au départ par un éducateur de l’École de Lyon et du Centre-Est, je lui ai appris les basiques : la propreté, la marche en laisse, le rappel, ne pas aboyer et d’autres interdits. Lorsqu’elle a eu 6 mois, sa formation en alternance a commencé : Iota part régulièrement à l’école pour des apprentissages plus spécifiques avec l’éducateur. D’ailleurs, quand elle revient, elle est souvent fatiguée. L’essentiel de mon rôle est de lui faire découvrir et de l’habituer à tous les environnements possibles pour qu’elle puisse guider au mieux ensuite son futur maître.

Vous l’emmenez sur votre lieu de travail, mais rencontrez-vous des difficultés à entrer dans certains lieux publics avec elle ?

Hélène : Cela m’arrive parfois, notamment dans certains supermarchés ou restaurants. Mais après un peu de pédagogie, les commerçants finissent généralement par me laisser entrer avec Iota. D’ailleurs, depuis mars 2014, la législation française reconnaît le statut de chien guide en formation. Iota est donc autorisée par la loi à entrer dans les lieux ouverts au public, au même titre qu’un chien guide.

famille d'accueil chien guide d'aveugleBio express de Iota
Labrador noir femelle
Née le 9 mars 2013
Actuellement en cours d’éducation
Passera son certificat d’aptitude dans quelques mois
 

 

Comme vous le disiez, Iota va bientôt avoir deux ans et sa formation touche à sa fin. N’est-ce pas trop dur d’imaginer la rupture ?

Hélène : Ce sera forcément difficile car je me suis attachée à elle, mais le contrat est clair dès le départ. De plus, la formation de Iota s’intensifie : elle est de plus en plus souvent à l’école, parfois pendant 2 à 3 semaines consécutives et je ne la récupère que le week-end. Ce qui fait que je commence à m’habituer à vivre sans elle, et je me prépare petit à petit à la remise.

Qu’est-ce que « la remise » ?

Hélène : C’est précisément le moment où elle va partir avec son nouveau maître. Cela se passe en deux temps. Pendant la première semaine, la personne malvoyante se rend dans l’école et rencontre plusieurs chiens prêts. Il s’agit de former le binôme le plus efficace possible. Par exemple, il faut que le chien sache s’adapter à la cadence de la personne, que leurs caractères s’accordent, que les affinités apparaissent. Il y alors remise officielle du chien guide à la personne en présence de toutes les personnes qui ont contribué à l’éducation du chien. Pendant la deuxième semaine, la personne malvoyante rentre chez elle avec son chien. Un éducateur et la personne étudient l’environnement professionnel et personnel dans lequel le duo va fonctionner ainsi que les trajets habituels pour faire les derniers ajustements. L’éducateur reviendra ensuite au bout de 2 puis 6 mois et restera toujours disponible. Puis, c’est le début d’une nouvelle forme de liberté pour la personne malvoyante dont le quotidien est facilité par le travail et la présence du chien. C’est d’ailleurs intéressant de voir l’inversion des rôles : ici c’est le chien qui est responsable de la personne.

Comment vous est venue l’envie de devenir famille d’accueil ?

Hélène : Enfant, on avait un chien à la maison. Plus tard, j’ai ressenti l’envie d’avoir un chien moi-même, mais je ne voulais pas le laisser toute la journée dans mon appartement. Et puis le hasard m’a fait rencontrer dans une gare une famille d’accueil avec un chien en éducation. L’idée a germé petit à petit. J’ai pris contact avec l’École de chiens guides d’aveugles de Lyon et du Centre-Est et j’ai été retenue.

Quels sont les critères de sélection d’une famille d’accueil ?

Hélène : Aimer les chiens évidemment. Faire preuve d’une grande disponibilité car les débuts de socialisation du chiot demandent du temps et de la patience. Il faut aussi habiter pas trop loin de l’école car les allers-retours sont fréquents. Par contre, on est constamment en lien avec les éducateurs qui permettent d’ajuster le tir si on commet des petites erreurs. Reste à la famille d’accueil le soin de réaliser l’apprentissage via le jeu. Pour moi, c’était nouveau. C’est donc un apprentissage de part et d’autre.

Chiffres-clés :
  • En France, 2 millions de personnes atteintes de malvoyance ou de cécité totale
  • 200 chiens remis / an
  • 0 € : le chien guide est remis gratuitement aux personnes déficientes visuelles
  • 1500 personnes sont accompagnées par un chien guide en France
  • 600 familles d’accueil et autant de bénévoles
  • 70 éducateurs canins en activité
 En savoir plus:

Ecole des chiens guides d'aveugles de lyon et du centre estFédération Française des Associations de Chiens-Guides d’Aveugles (FFAC)Aidez-les et faites un don !