Comment mettre la génétique au service du chien ?

A l’échelle mondiale, la grande espèce des chiens compte plus de 400 races issues de la sélection artificielle de l’homme pour répondre à des objectifs particuliers : beauté, chasse, conduite de troupeaux, cavage… Chaque année en France, plus de 210.000 chiots de race naissent et sont inscrits au LOF.

Comment mettre la genetique au service du chien

La sélection accrue des races au cours des deux derniers siècles et l’accroissement notable des naissances au cours des 4 dernières décennies ont pour conséquence le développement spontané de maladies génétiques, spécifiques ou très fréquentes chez certaines races, et beaucoup sont homologues aux maladies humaines. Aujourd’hui, près de 500 maladies génétiques ont été recensées chez le chien.Mais alors, comment mettre les connaissances actuelles en génétique au service de la santé et du bien-être de nos chiens ? Rencontre avec Franck Pin, Responsable commercial de la société ANTAGENE, qui commercialise des tests ADN pour chiens et chats.

Qu’est-ce qu’un test ADN ? A quoi ça sert ?

C’est l’analyse d’une partie de l’ADN avec 2 applications principales :

1) Identifier un chien et certifier sa descendance (et ses origines):

Le test ADN est un moyen de caractériser un chien en dressant sa carte d’identité génétique. Ce profil est unique à chaque chien. Même deux chiens de la même race n’auront pas le même profil génétique. C’est une sorte de « code-barre » propre à chaque individu et qu’il conserve jusqu’à la fin de sa vie. Cette caractérisation précise permet de vous certifier aussi son origine : vous garantir que le chiot que vous allez acheter est bien issu du mâle et de la femelle présentés. Le futur acquéreur dispose d’une information fiable et l’éleveur valorise sa technique d’élevage. Actuellement, les chiffres montrent qu’en France, 15% des chiens de race ne sont pas issus du mâle indiqué sur leur pedigree. Parfois, il s’agit du manque de professionnalisme de l’éleveur. Parfois la première saillie semble ne pas avoir porté ses fruits. On fait donc appel à un second mâle et c’est une source d’erreur.

2) Dépister une ou plusieurs maladies génétiques

Le test ADN c’est aussi un moyen de dépister et donc d’éviter la propagation de maladies génétiques. Aujourd’hui, les recherches en génétique ont clairement identifié les gènes responsables de certaines maladies. Or un chien peut ne montrer aucun signe d’une maladie et pourtant être porteur des gènes associés qu’il va donc transmettre à sa progéniture. Pour un éleveur, connaître le statut génétique de ses reproducteurs vis à vis d’une maladie héréditaire, c’est protéger son élevage et éviter de produire des chiots atteints d’une maladie héréditaire en adaptant les accouplements pour favoriser la diversité.

Précisément, pouvez-vous nous expliquer le mode de transmission d’une maladie génétique héréditaire ?

A l’issue d’un test ADN, dans le cas d’une maladie récessive (qui représente 90% des maladies testées), le chien peut relever de 3 statuts :
• Soit il ne présente aucun gène identifié comme source de maladie : c’est un homozygote normal qui ne développera pas la maladie et donc ne la transmettra pas.
• Soit le chien est porteur des gènes de la maladie en question mais n’en montre aucun signe. Appelé porteur sain, il ne développera pas la maladie, mais la transmettra à 50 % de sa descendance.
• Enfin, le chien peut être porteur des gènes responsables et avoir développé la maladie. Appelé homozygote muté ou atteint, il transmettra ces gènes à 100 % de sa descendance.

Conditions de transmission des maladies genetiques hereditaires chez le chien

© Antagene

Concrètement, comment se déroule le prélèvement ?

La procédure est simple : il s’agit d’un prélèvement de cellules buccales à l’aide du kit ADN fourni par ANTAGENE. Par contre, ce prélèvement est toujours effectué par un vétérinaire pour en assurer l’authenticité. Une fois reçu, ANTAGENE extrait l’ADN, analyse une partie du génome du chien et établit le statut génétique du chien vis-à-vis de la maladie testée.

Combien de temps faut-il attendre avant d’avoir les résultats ?

En moyenne, les résultats parviennent au vétérinaire et au propriétaire du chien entre 1 et 2 semaines après réception du prélèvement. Pour certaines maladies seulement, le délai peut être étendu à 5 semaines.

Combien ça coûte ?

• L’identification génétique : 45 €
• L’identification génétique et la vérification de parenté : 55 €
• Le test maladie : 68 €

On entend souvent dire que les chiens partageant notre environnement et notre mode de vie, ils finissent par développer les mêmes maladies que nous. Qu’en pensez-vous ?

C’est partiellement vrai car l’environnement et le mode de vie ne sont pas les seuls facteurs responsables. La sélection artificielle qui a été faite au cours des dernières années n’a pas toujours respecté les règles de diversité et a entraîné la propagation de ces maladies héréditaires. Ce qui est vrai cependant, c’est que nous partageons un certain nombre de maladies. Et parfois les recherches sur les maladies du chien permettent de faire avancer celles sur les maladies de l’homme.

Avez-vous un exemple ?

Prenons le cas du Golden Retriever. Cette race est assez souvent sujette à une maladie appelée l’Ichtyose. Ce n’est pas une maladie grave mais gênante qui se traduit par une prolifération de pellicules donnant un aspect sale à la peau du chien. Or identifier le gène responsable de cette maladie chez le chien a permis de mieux comprendre comment elle se développe chez l’humain aussi.

Vous faites aussi des recherches ?

Parallèlement à la commercialisation de tests ADN, ANTAGENE est effectivement également une plateforme de recherche. Nous travaillons en collaboration avec l’équipe « Génétique du chien » de l’Université de Rennes 1 et l’équipe « Biologie du système neuromusculaire » de l’Ecole Vétérinaire de Maison Alfort. Par exemple, parmi les nombreux programmes de recherche en cours, nous travaillons à identifier le ou les gènes responsable(s) de l’épilepsie chez le Berger des Pyrénées ou de la dysplasie coxo-fémorale chez le Berger Allemand. Notre objectif commun est de continuer à progresser continuellement en décodant régulièrement le ou les gênes responsables de maladies non identifiées à ce jour puis de mettre au point les tests ADN de dépistage correspondants.

ANTAGENE sera présent au 137ème championnat de France des chiens de race du 5 au 7 juin prochains à Dijon.

Pour approfondir:

 

 

 

Partagez !
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *