Pelages et robes chez le chien

Avec plus de 350 races différentes, on ne peut que constater une grande variété dans la texture du pelage et la couleur des robes. Difficile parfois de s’y retrouver. Faisons donc le point.

Intéressons-nous d’abord aux différentes textures de pelage de nos compagnons à quatre pattes. Les poils des chiens sont constitués, comme chez l’humain, de kératine. Mais chez le chien, les follicules produisent deux types de poils : le duvet ou sous-poil (isolant) et le poil de couverture (qui donne sa couleur à l’animal). En fonction de la répartition de chaque type de poil, on distingue les chiens :

dog & lifestyle le magazine canin art de vivre ensemble

  • A poils ras ou courts : la longueur du poil est la même sur tout le corps et il y a peu de sous-poil. On trouve ici la majorité des molossoïdes (Dogue de Bordeaux, Cane Corso, Dogue Allemand…), quelques chiens de chasse (Labrador, Beagle, Braque de Weimar…) ou encore des chiens de compagnie comme les Bouledogues français et anglais. Même si l’entretien est rapide sur l’animal lui-même, il n’en demeure pas moins que l’aspirateur sera nécessaire pour déloger ces petits poils fins qui viennent s’insérer dans les fibres des tapis et tissus de fauteuils.
  • A poils doubles : un poil droit et épais renforcé par un sous-poil dense. Le toilettage reste modeste car ce type de poils n’est pas propice aux nœuds mais il faudra prévoir une mue deux fois dans l’année. Dans cette catégorie, on trouve les Bergers Allemands, les Beaucerons, les Huzkys…
  • A poils longs (ou mi-longs) : sous-poil assez fourni et poil de couverture long et sec comme chez le Berger australien, le Lhassa-Apso ou encore le Leonberg ou bien un poil de couverture soyeux comme chez le Cavalier King Charles (♥), les Cockers, le Lévrier Afghan, le Yorkshire…
  • A poils durs : très peu de sous-poil et un poil de couverture qui a pour (heureuse ?) caractéristique de ne pas tomber, même une fois mort. La panacée me direz-vous ? Le revers de la médaille est qu’il faut épiler ces chiens comme l’Airedale, le West Highland White Terrier, ou encore le Teckel (dans sa version éponyme).

dog & lifestyle le magazine canin art de vivre ensemble

  • A poils frisés : le plus connu dans cette catégorie dont les poils poussent continuellement est bien entendu le Caniche pour lequel la tondeuse sera régulièrement nécessaire. On trouvera aussi le Chien d’eau Irlandais ou le Curly-Coated Retriever.

Dans certains cas, c’est cette texture de pelage, entre autres, qui va permettre de différencier les races d’un même groupe. Prenons l’exemple des bouviers suisses : 4 races composent cette famille à la robe blanche, noire et feu. Pourtant, chacune à un pelage différent. Le Bouvier bernois a le poil long, le Bouvier de l’Appenzell le poil double, le Grand Bouvier suisse le poil mi-long et enfin le Bouvier de l’Entlebuch le poil court.

dog & lifestyle le magazine canin art de vivre ensemble

Et les chiens nus, alors ? ! Et bien, ils possèdent souvent une crête à poils longs mais pas de sous-poil ni de poil de couverture. Ils sont donc à poil (tout court) !

Cette variété explique pourquoi les conditions d’entretien sont différentes d’un chien à un autre et induit un degré de résistance différent à la chaleur comme au froid suivant les races.

Qu’en est-il maintenant des robes ou couleurs de pelage ?

Ici aussi, la variété que nous connaissons aujourd’hui peut paraître surprenante lorsque l’on sait que toutes les races descendent d’un même animal. On distinguera 4 grandes familles :

  • Les robes unicolores : une seule et même couleur sur tout le corps
  • Les robes bicolores : deux couleurs différentes et souvent contrastées sur des zones bien délimitées (extrêmité ou intégralité des pattes, dos, poitrail)
  • Les robes tricolores : trois couleurs différentes.
  • Les robes tachetées : le grand champion est ici le Dalmatien, même si nous avons appris, comme Cruella, que les taches n’apparaissent que vers l’âge d’un an.

A l’intérieur de ces familles, certaines couleurs spécifiques vont porter des noms originaux. Saviez-vous que le Dogue allemand peut-être, entre autres couleurs, bleu (gris acier très pigmenté) ou arlequin (blanc avec des taches noires) ? Un Boxer bringé sera marron plus ou moins clair et sa robe sera rayée de marron plus foncé ou de noir. Le Pointer et le Springer anglais peuvent être foie et blanc, c’est-à-dire arborer un joli marron. Le Setter anglais est parfois citron et blanc : une robe crème tachetée de marron très clair.

dog & lifestyle le magazine canin art de vivre ensemble

En termes de roux, celui du Cavalier King Charles ruby sera dense et profond tandis que celui du Caniche abricot sera plus clair. Enfin, le Berger australien peut être bleu merle : le fond de sa robe sera alors un mélange de poils blancs et noirs plus ou moins foncés avec des taches noires irrégulières.

Et vous, de quelle couleur est votre chien ?

Partagez !
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *